Guide “Mieux impliquer les pères”

« Comment aborder les pères et la paternité ?

Guide pratique pour les professionnel.le.s de la périnatalité et de la petite enfance

Ce guide pratique s’adresse à toutes et tous les professionnel.le.s de la périnatalité, de la petite enfance ou d’autres domaines qui sont en contact avec les familles durant la périnatalité. Il a pour but de leur donner des moyens pratiques pour contribuer à renforcer la présence et l’implication des pères*[1] durant cette phase délicate de l’arrivée d’un enfant.

Il a été réalisé par les porteurs du projet national “La naissance d’un père” :

                           

                         

Avec le soutien pour sa multiplication en Suisse de :

1. Pourquoi s’intéresser aux (futurs) pères ?

 1.1. En prenant connaissance du fait que la paternité impliquée est un facteur de protection de la santé de la famille.

 La paternité impliquée est un facteur protecteur avéré de la santé de la famille à différents niveaux :

  1. Diminution des violences domestiques (Averdijk 2012). La probabilité d’un comportement violent de la part des pères est corrélée avec un manque d’engagement paternel.
  2. Renforcement des compétences psychosociales des enfants (State of the World’s Fathers 2015). Une relation forte avec le père rend l’enfant plus compétent (plus de succès à l’école, plus robustes psychiquement, moins sujet à la dépression, aux doutes et aux angoisses). Les fils deviennent plus rarement délinquants et abandonnent plus rarement leurs études.
  3. Amélioration de l’équilibre familial : Le “paternal involvement” diminue la probabilité de séparation/divorce et augmente la probabilité d’une réorganisation coopérative du système familial en cas de divorce (Bürgisser 2006). Il augmente la probabilité d’une relation durable et stable entre le père et l’enfant après la séparation/divorce (Ballnik et al. 2005).

Documents, liens hypertextes, internet et pdf

[1] Sont mentionnés ici les hommes/pères. Les actions proposées concernent toutefois indistinctement le ou la partenaire de la (future) mère. A l’accouchement, elles concernent la personne choisie par la (future) mère pour l’accompagner.

2. Comment s’intéresser aux (futurs) pères ?

 2.1. En cherchant à connaître leurs besoins spécifiques > Témoignages dans le film « La naissance d’un père »

 Entrer en paternité est un chemin bien plus solitaire que d’entrer en maternité. Dans nos sociétés la dimension du « care » (soin, attention à l’autre) est dévolue aux femmes. Les mondes de la naissance et de la petite enfance sont très féminisés, que ce soit au niveau institutionnel (services femmes, mères, enfants) ou professionnel (sages-femmes, conseillères en périnatalité, éducatrices de l’enfance). Les (futurs) pères sont-ils vraiment intégrés dans l’histoire de la famille avant l’accouchement ? Quelle place occupent-ils actuellement ? Avec la mère, l’enfant et les professionnel.le.s ou à côté ? Est-ce qu’en 2020 la dyade mère-enfant suffit à faire fonctionner une famille ? La constitution d’une triade mère-enfant-père (partenaire) ne débute-t-elle pas dès avant l’accouchement ? Les besoins de la famille à naître n’englobe-t-ils pas aussi ceux du père (partenaire) ? Encore faut-il les cerner, ce qui n’est pas facile car l’éducation genrée masculine n’apprend pas à un homme à travailler sur sa sphère intérieure (identification de ses ressentis, expression de ses émotions, ouverture à ses vulnérabilités) : autant de chantiers que la paternité ouvre… et qui nécessitent un accompagnement professionnel.  

Documents, liens hypertextes, internet et pdf

2.1.1  Les 5 épisodes du film « La naissance d’un père »

Dix-huit pères reflétant la réalité multiculturelle de Suisse romande, et 14 professionnel·le·s représentatif·ve·s des professions de la périnatalité répondent à une interview sur avant, pendant et après la naissance d’un enfant.

2.1.2 Recommandations OMS aux professionnel.l.es (Feuillet thématique n°1, 3 pages)

Le projet de recherche « La naissance d’un père » a débouché sur 15 recommandations de bonnes pratiques pour l’inclusion des hommes/des pères* dans les soins de santé à la mère et au nouveau-né inspirées et adaptées des recommandations de l’OMS.

2.2. En connaissant mieux leur réalité > Formations MenCare Suisse

Les professionnel.le.s et institutions constatent la nécessité pour la mère d’avoir le soutien d’un partenaire impliqué mais se heurtent à certaines limites, par ex. :

  • Infirmières de la petite enfance : comment entrer en contact avec des pères en tant que femme pour parler de “care”? Comment communiquer avec lui autour des ressentis ? Comment réussir à le rencontrer lors des visites à domicile?
  • Educatrices de l’enfance : comment accepter un homme comme collègue ? Comment dépasser les rôles genrés au sein de l’institution/avec les parents ? Comment impliquer sans préjugés le père dans les interactions autour de l’enfant ?
  • Sages-femmes : comment intégrer le père dans les examens prénataux/post-partum avec la mère et pas à côté d’elle ? Comment pouvoir aborder des questions intimes en tant que femme avec des hommes ? Comment dépasser la dyade symbiotique mère-enfant en intégrant le père ? Comment contribuer à créer la triade mère-enfant-père ?

Documents, liens hypertextes, internet et pdf

MenCare Suisse développe une offre de formations professionnelle ciblées sur les besoins des professionnel.le.s en lien avec leurs interventions avec et auprès de (futurs) pères/hommes. Elles abordent notamment l’inclusion du déterminant « éducation genrée masculine » dans l’approche pratique et concrète des (futurs) pères et hommes dans différents contextes. Comment intégrer cette variable dans ses pratiques professionnelles pour le rendre plus « gender neutral ».

2.2.1 Formations professionnelles sur demande (voir Agenda).

Ateliers de formation professionnelle dispensés à l’attention du monde de la petite enfance (Santépsy Youplabouge, CREDE), des professions de la santé (AVASAD), de l’entreprise (Ville de Genève).

3. Comment aider les (futurs) pères à entrer en paternité ?

 3.1. En s’adressant à eux et à leurs partenaires > Rencontres en présence ou à distance «La naissance d’un père ».

 La difficulté principale que rencontrent les professionnel.le.s réside dans le manque de disponibilité et d’accessibilité des (futurs) pères qui sont dus à divers facteurs : engagement professionnel (prioritaire ou contraignant) ; intérêt ou implication modestes (répartition genrée des rôles ; craintes ; timidité). Paradoxalement, l’éducation genrée masculine qui repose sur une certaine force de découverte et de curiosité peut trouver certaines limites lorsque le terrain devient très féminisé… Comment bien agir pour réussir à attirer certains (futurs) pères récalcitrants ? Une stratégie consiste à organiser des rencontres en couples mais dont le focus portera sur la réalité vécue et ressentie par les (futurs) pères en particulier.

Documents, liens hypertextes, internet et pdf

3.1.1 Organiser des rencontres en présence « La naissance d’un père » avec des (futurs) pères et des (futures) mères > Feuillet thématique n°2, 1 page

3.1.2 Organiser des rencontres à distance « La naissance d’un père » > Feuillet thématique  n°3, 2 pages

3.1.3 Thèmes à aborder en lien avec chaque épisode de « La naissance d’un père » > Feuillet thématique n°4, 2 pages

3.2. En leur proposant des rencontres entre (futurs) pères > Cours de sensibilisation pères et futurs pères en entreprises et ateliers et rencontres (futurs pères) MenCare Suisse.

 L’éducation genrée masculine induit certains freins comportementaux des hommes dans ce qui touche à l’intime, le personnel, l’émotionnel. Cette « pudeur » de l’expression des sentiments et ressentis a pour conséquence que les (futurs) pères/hommes échangent peu sur ces questions. Or, la paternité secoue. Emotions, craintes, peurs, angoisses, joies, variations d’humeur, sentiment de perte de contrôle, pertes de repères dans la relation, transformation de la sexualité, perte de sa place « unique », etc. sont autant de thématiques qui sont abordées, entre hommes, lors de ces rencontres. Leur effet majeur est en outre de permettre à ces (futurs) pères de sortir de leur solitude émotionnelle, de voir qu’ils vivent tous la même chose, de baisser leur stress endogène et de se donner la permission de partager des approches et expériences rassurantes avec d’autres personnes qui vivent la même situation. De prendre une certaine mesure de ce qu’est la paternité.

Documents, liens hypertextes, internet et pdf

Le défi reste, en Suisse, de réussir à faire participer des (futurs) pères à de telles rencontres. Les (futures) mères en influencent certains et les motivent à oser faire le pas. Mais, un facteur important pour réduire les freins consiste à avoir une offre de rencontre la plus large possible (comme tout le monde le fait, c’est normal que je le fasse). C’est pourquoi, MenCare Suisse est toujours à la recherche de nouveaux partenaires institutionnels pour organiser ses rencontres dans le plus de régions possibles et ainsi les rendre les plus accessibles possible. Contactez-nous si vous êtes intéressé !

3.2.1 Ateliers/Rencontres entre (futurs) pères : Genève : Maternité des HUG; Maison de naissance La Roseraie; Vaud : PROFA; Neuchâtel : EPER, Espace parents.

3.2.2 Cours de sensibilisation pères et futurs pères en entreprise : Swisscom, CFF, Pfizer, Helsana, Tamedia, CHUV.

 

Téléchargements

Événements à venir

Questions?

Gilles Crettenand

Gilles Crettenand

Coordinateur MenCare Suisse romande

NewslEtter

Melde dich jetzt mit Deiner E-Mail Adresse an und bleibe auf dem Laufenden.

Wir respektieren Deine Privatsphäre! Erfahre mehr in unserer Datenschutzerklärung.